equipe-atelier-du-Sartel-Eric-NB

Eric Lavedrine

Ses études
Celui qui rêvait, enfant, de dessiner des voitures, a appris son métier de designer et de graphiste au lycée du design et des arts appliqués Raymond Loewy avant de venir travailler à Paris.

Son parcours 
Eric Lavedrine a commencé sa carrière chez Alain Mikli, « le lunetier des stars ». De 1998 à 2004, il y réalise plusieurs projets d’envergure, avec Issey Miyake, Philippe Starck ou encore Yann Arthus-Bertrand. En 2005, choisi de devenir designer free-lance, puis rencontre Vincent du Sartel en 2007. Eric Lavedrine commence alors à travailler pour l’Atelier du Sartel, quelques mois seulement après sa création.

Sa mission
Eric est entré à l’Atelier comme chargé de l’image du studio. Il illustre alors les différents projets et réalise les fiches techniques pour les fabricants : Eric apporte un vrai savoir technique aux dessins. Sa mission s’étend ensuite à tout un ensemble de projets annexes au cœur de métier de l’Atelier. Spécialisé dans le design « dur », Eric devient le référent pour la décoration, le mobilier, les arts de la table, mais aussi les coffrets de parfum.

Le « plus » d’Eric
La formation et le parcours professionnel d’Eric lui apportent un regard culturellement différent de celui des autres membres de l’Atelier du Sartel, tournés majoritairement vers la mode. Eric partage cependant le côté « luxe » de l’Atelier. « Se positionner sur le luxe reste la meilleure façon de valoriser sa création de par les matières et la façon de travailler, mais aussi de travailler avec des gens disposant d’un véritable savoir-faire » explique-t-il.

Son objectif
Eric développe aujourd’hui le savoir-faire 3D à l’Atelier du Sartel. Le studio a investit dans le logiciel Rhino, avec un objectif: gagner en productivité et rationaliser les coûts. « Cette technique permet de simplifier le langage, et d’éviter les problèmes liés à l’interprétation des dessins, qui diffère selon les cultures et les pays ».

La création chez Atelier du Sartel
« Le peu d’inertie qui existe à l’Atelier du Sartel est hyper plaisant » estime Eric Lavedrine. « L’Atelier est toujours à la recherche de nouveaux défis, et bénéficie d’une vraie fluidité dans la prise de décision. Sa taille humaine permet de profiter des talents et spécialités de chacun », ajoute le designer.